Accueil > Comprendre le territoire

Economie

Une économie locale prête à rebondir

Les sept intercommunalités du Pôle Ouest ont été fortement impactées par le contexte économique défavorable à partir de 2008, avant un rebond de l’activité en 2011. L’emploi a quasiment retrouvé son niveau d’avant crise et des signaux positifs existent, notamment les investissements annoncés par les entreprises. L’économie présentielle maintient son développement, portée par la croissance démographique et le tourisme. Les spécificités du tissu industriel autour de l’aéronautique, de la construction navale et de l’énergie ont permis au territoire d’amortir le choc. Enfin, de nouvelles potentialités émergent, par exemple dans les énergies marines renouvelables ou le numérique, témoignant d’une volonté de créer les conditions d’une nouvelle croissance.

Immobilier de bureaux : une année 2013 record
Le développement d’une économie de services depuis vingt ans sur l’agglomération nazairienne et sur la Presqu’île de Guérande a fait émerger un marché de l’immobilier de bureaux, dont 2013 constitue l’année record. Le territoire affirme ainsi son positionnement et sa complémentarité avec le marché tertiaire de la métropole nantaise.
La demande placée, qui a atteint 9 200 m² en 2013, prend peu à peu le pas sur les projets en comptes propres. Cela témoigne du succès des politiques volontaristes engagées depuis une vingtaine d’années pour développer une véritable place tertiaire. Le projet Villes-Gare, dont le programme « Météor » a renforcé l’offre tertiaire du centre-ville de Saint-Nazaire, a considérablement modifié les caractéristiques du marché. Beaucoup reste toutefois à faire pour relier les différentes polarités et favoriser le « parcours résidentiel » des entreprises entre les sites.
En parallèle, à l’image de la majorité des places tertiaires françaises, les volumes de bureaux disponibles continuent de s’accroître, en particulier dans l’offre de seconde main. Le ralentissement de la construction de programmes neufs révèle néanmoins un processus de régulation progressive dans un contexte de crise.
Les bonnes perspectives économiques du territoire, dont témoignent les récentes annonces d’importants investissements industriels, l’émergence des Energies Marines Renouvelables, des Industries Culturelles et Créatives et du numérique, pourraient contribuer à absorber les stocks disponibles avant l’enclenchement d’un nouveau cycle de développement tertiaire.

Les industries culturelles et créatives à Nantes / Saint-Nazaire – l'observatoire 2014

Depuis une vingtaine d’années, les acteurs de la Métropole Nantes / Saint-Nazaire ont fait le pari d’un investissement public fort dans les filières des industries culturelles et créatives. Si ces réflexions sont déjà ancrées de longue date à Nantes autour du Quartier de la Création, lui permettant d’être la seule métropole française ayant intégré le réseau ECIA (European Creative Industries Alliance), elles émergent progressivement à Saint-Nazaire, la ville du « faire ». Pour les accompagner dans cette démarche, une enquête détaillée, réalisée en partenariat entre la SAMOA, l’AURAN et l’ADDRN fait le point sur les spécificités d’une industrie porteuse d’emplois et d’attractivité.

Cet ouvrage bilingue français/anglais d’une centaine de pages est disponible à la vente (22€ HT) au Cluster du Quartier de la création, à Nantes.

Contact : http://creationduquartier.com/fr - 02 51 89 54 33

couverture ICC
Des filières économiques se développent malgré l'impact de la crise

Les six intercommunalités qui constituent le Pôle Ouest font preuve d’un dynamisme économique marqué, avec une croissance soutenue de l’emploi salarié privé depuis 20 ans, très nettement supérieure à la France.

La crise économique et financière de 2008 a cependant durement impacté le territoire, qui a enregistré récemment une hausse brutale du chômage touchant l’ensemble des publics, ainsi qu’une diminution des emplois. Dans ce contexte difficile, une reprise de l’activité, bien que fragile, est intervenue à partir de 2010, appuyée par les effets des politiques de développement économique locales. La stratégie de diversification industrielle et sectorielle d’une part, et le développement soutenu de l’aéronautique d’autre part, ont amorti les difficultés de la construction navale.

 

Airbus
Le tourisme, un enjeu commun aux territoires du Pôle Ouest de la Loire-Atlantique

Si le tourisme est développé sur l’ensemble du Pôle Ouest, des spécificités émergent au sein du territoire en termes d’offre en hébergement et d’emploi. Les campings se répartissent en grande majorité sur le littoral, tandis que le poids de l’hôtellerie est élevé sur l’agglomération nazairienne.

L’emploi salarié lié au tourisme est estimé à 7 100 emplois en moyenne en 2009 sur le Pôle Ouest, soit 7 % de l’emploi salarié en moyenne annuelle. Si le tourisme représente 9 % de l’emploi salarié sur le littoral, son impact reste marginal en volume sur le rétro-littoral, même si les secteurs présents le distinguent du reste du département. Malgré ces différences, les intercommunalités qui composent le Pôle Ouest doivent faire face à des enjeux communs en matière de tourisme et de structuration du territoire, et mettre en avant leurs complémentarités dans le cadre d’une stratégie territoriale globale.

Un tissu équilibré entre économie productive et résidentielle

Après avoir été impactée par la crise mondiale entamée en 2008, qui s’est traduite par l’augmentation du taux de chômage et de la précarité, et une baisse de l’emploi salarié, l’économie locale a su faire preuve d’un rebond en 2011, même s’il pourrait être de courte durée dans un contexte global très incertain. Cela démontre la capacité locale de mieux maîtriser les effets de la crise, grâce notamment à la coordination des acteurs, à la volonté des entreprises de préserver les compétences clés en leur sein, et à l’amortisseur naturel que constituent l’économie résidentielle et la tertiairisation.

Résistance à la crise et défi de la diversification

Après une bonne résistance initiale de la zone d’emploi de Saint-Nazaire, la crise de 2008 a fortement impacté le territoire : augmentation du taux de chômage et de la précarité, multiplication des licenciements économiques et procédures collectives, baisse de l’emploi salarié… Pour autant, ses effets ont été mieux maîtrisés que ceux de la crise précédente de 2003, grâce notamment à la coordination des acteurs et à la volonté des entreprises de préserver les compétences clés en leur sein. Une première reprise de l’emploi peut même être constatée fin 2010, essentiellement portée par une forte augmentation de l’intérim, mais qui reste à confirmer dans un contexte global très incertain.

Un marché tertiaire conforté sur la Carene et Cap Atlantique

En lien avec le développement des services, le renforcement des emplois de cadres des fonctions métropolitaines supérieures et les mutations de la sphère industrielle nazairienne, le marché de l’immobilier de bureaux de l’agglomération nazairienne confirme année après année son positionnement et sa complémentarité avec le marché tertiaire nantais.

Schéma d'accueil des entreprises de la Carene

La Carene regroupe 10 communes et s’organise autour de Saint-Nazaire, 4ème ville de la région des Pays de la Loire. Elle s’inscrit au cœur du pôle ouest de la Métropole Nantes Saint-Nazaire.
Le développement de la valeur ajoutée des entreprises et de l’emploi sur son territoire, s’appuie sur trois sphères d’activités structurantes : une industrie puissante, composée d’une part de la filière des industries mécaniques et des ensembles métalliques et composites complexes et d’autre part des filières liées aux activités portuaires ; une économie résidentielle en pleine croissance ; une économie de services en émergence, autour notamment des fonctions de commerce inter-entreprises et de prestations intellectuelles.

Les chantiers du SCoT : densité et qualité des zones d'activités

Le SCoT de la métropole Nantes Saint-Nazaire vise à organiser la croissance urbaine et la maîtrise de l’étalement urbain sur son territoire. L’évolution des zones d’activités économiques doit s’inscrire dans l’objectif global de réduire d’au moins 10 % la consommation moyenne annuelle d’espaces pour l’urbanisation. Or aujourd’hui, les espaces d’activités économiques apparaissent en marge des réflexions locales et nationales qui mettent en avant la conception de formes urbaines plus denses dans des quartiers d’habitats mieux intégrés à la ville. Pour dépasser le débat sur la nécessaire qualité des zones d’activités, l’agence d’urbanisme de Saint-Nazaire propose une évaluation de la densité ainsi qu’une analyse du rapport à l’espace d’un échantillon de zones économiques. Les marges de manoeuvre pour une optimisation du foncier dans les anciennes zones d’activités sont mises en avant comme une alternative à l’ouverture de nouveaux sites périurbains, voire ruraux, qui impactent fortement les espaces naturels et agricoles. Cette étude réalisée par l’addrn en 2009/2010 à la demande du Syndicat Mixte du SCoT s’appuie sur de nombreux exemples d’aménagements (fiches) et relaye des initiatives et des bonnes pratiques à l’oeuvre dans les intercommunalités de la métropole.

Pages 1 | 2

actualités
Le nuage de mots-clés nécessite le plugin Flash